la canalisation des orangers (du Maïdo à Sans-Souci)

 

 

 

la canalisation des orangers (du Maïdo à Sans-Souci)

 

Pour cette randonnée, un minimum d'organisation s'impose. Soit prendre les bus à Saint Paul (gare routière), soit laisser une voiture à Sans Souci, puis aller avec une autre au Maïdo. Nous avons opté pour la 2nde solution, bienque le trajet Sans- Souci au Maïdo est assez long (45 minutes).

Pour la première solution, prendre le bus à Saint Paul à 6h00 pour être au Maïdo à 7h15. Pour le retour de Sans Souci à Saint Paul, il y a un bus toutes les 1/2 heures environ.

Pour ce qui nous concerne, nous sommes arrivés au départ à 9h10. La première partie se fait sur la roche en montée régulière.  Le matin cette portion est plutot fraiche, durant l'hiver austral. La température pouvant fleurter avec les 5 °C.  Mais cette fois nous étions plutot au-dessus des 10°C. Nous nous étions équipés contre le froid,

 

 

Au bout d'un 1/4 d'heure, nous arrivons au croisement. En face l'entrée de Mafate, à gauche un sentier qui longe le grand bord en direction de l'ilet Alcide.

 

 

Un point de vue sur Mafate dont on se lasse pas. Nous sommes à 2030m d'altitude. A partir de maintenant nous basculons dans le cirque. La température va rapidement se réchauffer.Nous entamons une longue descente vers la brèche. C'est parti, pous un parcours de plus de 20 km. Le premier quart de la descente est assez facile, mais ensuite ça se gâte. Le reste sera ponctué de nombreuses marches difficiles à travers la roche.

 

Au cours de la descente, les points de vue sont magnifiques.

ici, vue étonnante sur le Maïdo.

 

 

 

Une bibe dans Mafate.

 

Ici vue sur la brèche. Cet endroit une intersection, A droite c'est Roche Plate et à gauche ce sont les ilets des Lataniers et des Orangers.

 

 

 

Vue sur l'ilet des Orangers que nous allons traverser. Les ilets sont des zones plates, habitables, cernés par des falaises.

 

 

 

 

Beau panorama, à partir de la brèche. Des escaliers, s'en vont à droite. Roche Plate est à 3/4 d'heure. Au fond, on voit le piton des Neiges, à qui nous tournerons le dos.

 

 

 

Dès le début, nous descendons entre de vertigineuses falaises.

 


 

 

Le sentier est très peu aménagé d'escaliers.  Nous descendons le plus souvent à travers les roches.

 

 

Nous voici aux Orangers.

 

 

 

 

L'ilet est composé de quelques habitations en tôle. Nous apprécions la quiétude de l'endroit. Nous reprenons notre chemin par une descente en escalier. En chemin nous croisons une jeune fille, habitante de l'ilet, qui monte avec un sac de bois sur la tête, puis une vieille dame , toute courbée, qui monte également. Quel dépaysement avec le reste de la Réunion, à 500m à vol de d'oiseau de là !.

De jolis points de vue au cours de notre descente.

 

Enfin un panneau indiquant la canalisation. Nous sommes sur le bon chemin....

 

 

 

 

La descente se prolonge à travers de très belles gorges.

 

 

 

Une rivière en contre bas. Nous sommes tout près du captage des orangers.

 

 

 

 

 

Nombreux petits poissons près du captage.

 

 

 

Vue du captage. A partir de là commence le sentier de la canalisation, soit 10 km de sentier plat.

 

 

 

Pendant tout ce trajet, nous sommes à mi hauteur le long du grand bord, perchés à 500m au-dessus de la rivière.

 

 

 

Les points de vue sur Mafate sont époustouflants.

 

 

 

 

 

Le chemin creusé dans la roche, donne une idée du travail que cela a demandé d'amener les tuyaux jusqu'à la Plaine Saint Paul.

 

A mi chemin, nous traversons un petit tunnel.

 

 

 

A partir du tunnel nous quittons définitivement Mafate et entamons une longue marche vers l'embouchure de la rivière des galets.

 

 

Au bout de la rivière se trouve la ville du Port, poumon industriel de la Réunion.

 

 

 

Une sauterelle qui se repose au soleil.

 

 

Le tec-tec , l'oiseau du randonneur, venu nous rendre une visite.

 

 

Les a-pics sont toujours aussi impressionnants. Cependant, le sentier assez large, ne donne pas de vertiges à condition de ne pas s'approcher du bord, qui n'est pas protégé par des mains courantes.

 

 

 

 

 

Vue sur Dos d'âne, en face, de l'autre côté de la rivière.

 

 

 

Passage sous une ...........cascade. Pas très impressionnant, par contre nous sommes en légère descente. Gare aux glissades.

 

Enfin, vue sur Le Port. Notre randonnée arrive à son terme.

 

 

Fin de la canalisation. Début pour ceux qui vont dans l'autre sens. Bon courage !!

 

Nous finissons notre parcours par une route forestière et retrouvons de nouveau les pentes descendantes. Ce passage dure 1/2 heure. Ici jolie case en tôle.

 

 

La route est par endroit complètement ravinée. Ce sont les traces des pluies diluviennes tombées en février. Plus de 600 mm sont tombés en 3 jours dans ce secteur.

 

 

 

Enfin vue sur Saint Paul. Cette fois la voiture que nous avions laissés le matin n'est plus très loin. Seul bémol, en descendant, ce sont toutes ces carcasses de voitures en bord de chemin. Dommage, pour un sentier aussi fréquenté.

 

 

Un cabri et son petit nous souhaite bonne route. Il est 15h20, notre périple aura duré 6 heures.

 

 

 

 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×