madagascar antsirabé

 

Madagascar (Antsirabé)

 

 

Après avoir entendu pleins de choses sur Madagascar, l'occasion m'a été donné d'aller voir "la grande île" en Mars. Ce voyage s'est fait à titre professionnel , ce qui explique le peu de régions visitées. De plus, ce n'est qu'une image restreinte de Madagascar, qui est très différente d'un endroit à l'autre. Le voyage n'a concerné que les hauts plateaux , entre la capitale (Tananarive) et Antsirabé (2ème ville du pays), distantes de 180 km.

 Petite surprise dans la capitale, nous sommes cernés par des 4L et et des deudeuches. Ce sont les taxis de Tana, reconnaissables à leur couleur beige.

*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne ferons que contourner la capitale, pour nous rendre sur la route du sud. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, un magasin de Tana.

Sortie de la ville, avec au fond le château d'une ancienne reine de Mada, parait-il.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du linge , en train de sécher.


Nous quittons Tana, et déjà les premières rizières apparaissent, avec au milieu, des fermettes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tout au long de notre route nous verrons des rizières, ici cultivées en escalier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors que nous nous arrêtons pour manger du foie gras et du magret excellent, dans un petit village, nous remarquons des WC sur la rue. 1 euro = 3000 ariarys.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les maisons ont changé de style par rapport à Tana. Ici elle sont faites de torchis (mélange de terre et de paille) et le toit est fait en chaume. Les ressources locales sont utilisées pour construire les maisons. Ainsi d'un endroit à l'autre de l'île, elles changent d'aspect.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 

De même que les moyens de locomotion. Nous rencontrons très peu de voitures. Nous mettrons plus de 3 heures à faire la route, régulièrement freiné par les attelages de boeufs et les piétons. Il faut dire que l'essence est au même prix qu'en France, à raison de 1 euro le litre, sachant que le salaire mensuel de base est de 30 euros/ mois !!!!! faites le compte, la notion d'or noir prend tout son sens........

 

 

 

 

 

 

Antsirabé


Nous voici à Antsirabé. Ce qui étonne d'entrée, c'est le nombre de pousse-pousse. C'est LA ville des pousse-pousses. Les voitures essayent de se frayer un chemin au miliue de ce trafic.


2ème jour de présence à Antsirabé, et jour de pluie. Il parait qu'un cyclone a traversé l'île d'Est en Ouest. Nous n'avons pas eu de vent mais beaucoup de pluie. Ce qui n'a pas empêché la circulation des pousse-pousses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'artisanat

Pousse-pousse et tableau malgache au fond. Le Wasa est évidemment harcelé pour acheter toutes sortes de bibelots. Que ce soit par les vendeurs de colliers,maquettes de pousses, tableaux, etc...), mais aussi tissus de soie (sur la route d'Antsirabé).

2 marchés à ne pas manquer:

- le marché aux pierres d'Antsirabé

- le marché de la digue de Tana (pour ces instruments de musiques).

Nous sommes allés également chez un bijoutier en centre ville, qui travaille l'argent. Ces bijoux sont de très bonne qualité.

 

 

 

Ici un artisan qui fabrique toutes sortes d'objets (colliers, couverts, dés, etc...) à partir de cornes de zébus. Cet artisan nous montre son atelier en activité. Il se situe dans les faubourgs d'Antsirabé, derrière la gare.

Par relation, nous sommes allés chez une brodeuse qui fabrique des vêtements sur mesure, des sacs à main magnifiques.

 

 

A Tana, un artisan d'un genre particulier, fabrique toutes sortes d'objets à partir de métal récupéré.

 

Une école malgache à Antsirabé.

L'école est composée de 6 classes, allant du CP au CM2. Les classes contiennent une quarantaine d'élèves sachant que la moitié des élèves viennent le matin et l'autre moitié l'après midi.

Les élèves disposent de très peu de moyens, la plupart du matériel est fourni par l'école française voisine.


 

Les environs d'Antsirabé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séchage du riz dans une petite ville proche d'Antsirabé (Betafe). Le riz est sèché sur la rue.

 

 

 

 

Rue piétonne dans Betafe.

 

 

 

Vestiges d'un temps où Betafe était la capitale de la région, avant qu'Antsirabé ne la remplace

 

 

 

 

 

Le lac Tritrive.

Non loin d'Antsirabé, un lac de cratère. Nous nous y sommes baignés en toute quiétude, sans risque d'attrapper la bilharziose.

 

 

Lac dans les environs d'Antsirabé. Nous y sommes allés pique-niquer, mais pas question d'y nager.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Paysage autour d'Antsirabé.

 

Cascade de rivière. Son débit est puissant et témoigne des pluies tombées en amont. Ce qui étonne surtout, c'est la couleur de l'eau : marron. Les rivières en règle générale, charrient beaucoup de terres, probablement dû à l'intense déforestation de la région.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. elodie 14/10/2011

Merci bcp pour votre visite à M/car.Notre pays est magnifique ,les paysages sont tous attractifs .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site